Aussi extraordinaire que cela paraisse en ces temps de canicule et d’incendies de forêts, les moyennes de températures de surface mondiales sont stables depuis 2016, avec même une légère tendance à la baisse, et cela pour l’ensemble des organismes qui recensent et mettent ces chiffres à la disposition des utilisateurs dans le monde.

Dans son dernier livre « La religion écologiste », Christian Gérondeau montre clairement l’absurdité des mesures anti-réchauffement préconisées par le GIEC et reprises consciencieusement par la Commission européenne cornaquée par madame von der Leyen.

Les circuits courts ne sont pas une bonne idée pour le consommateur : ils restreignent le choix des produits et il en augmentent le prix.

La circulation différenciée mise en place le 26 juin est une mesure inadaptée en ces temps de crise. De plus, elle est scientifiquement incorrecte.

La course à la diminution des émissions de CO2 est une course perdue d’avance. Elle peut même s’avérer non éthique et contre-productive.

La Convention Citoyenne pour le Climat propose, dans son rapport, des mesures n’ayant plus aucun lien avec sa mission climatique.

L Bleua Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) a remis son rapport au Président ce mois-ci (juillet 2020). La presse a longuement parlé de ses propositions, ce qui a probablement fait croire à ses membres que leur nouvelle expertise (supposée) serait maintenant largement utilisée. Malheureusement, n’étant pas élus puisqu’ils ont été tirés au sort, leur mission s’arrête avec la publication de leur rapport.

Il faut abandonner l’idée de recharger la batterie d’une voiture électrique en moins de 5 minutes : la physique dit non.

La course à la diminution des émissions de CO2 est une course perdue d’avance. Elle peut même s’avérer non éthique et contre-productive.

 U Bleu ne chose apparaît maintenant assez clairement : nous n’arriverons probablement  jamais à atteindre les objectifs qui ont été fixés par le GIEC dont la mission était de prouver que le réchauffement du climat  que nous subissons actuellement était bien d’origine humaine.

Les propositions de la Convention climat concernant les transports sont peu originales, inutiles et coûteuses. Par ailleurs, dans sa structure actuelle la SNCF ne pourra simplement pas survivre à la concurrence.